L’histoire du site ilotresor.com

Le site qui a précédé ilotresor avait été créé chez Wanadoo en 1998. Il se composait de pages HTML simples et fixes, fabriquées avec logiciel Claris Home Page 2.0 offert par Wanadoo et personne n’avait de smartphone ou de tablette à l’époque. Ce site se nommait « La page perso de mickey ».

Des scripts de statistiques comme Nedstat ou Extreme Tracking permettaient de voir d’où et quand arrivaient les visiteurs, et avec quel navigateur ils se connectaient. D’autres scripts copiés-collés dans le code source permettaient d’afficher le nombre de visiteurs.

Pour animer la page d’accueil, j’avais créé le gif animé d’une mini chouette qui tournait en photographiant une copie de la chouette en bronze image par image avec un appareil photo  numérique de 640×480 pixels prêté par un ami. Le fichier pesait 9 Ko. Il fallait être léger pour que les pages se chargent avec les modems 56K.

C’est en créant ce premier site page par page que j’ai compris qu’il fallait inclure une page d’actualités, un sommaire ou un annuaire de liens, et non pas fabriquer une immense page verticale comme les Skyblogs. A l’époque, des webrings permettaient de regrouper les sites webs par thématiques, pour faire découvrir de nouveaux sites aux visiteurs. C’était utile car Google n’est devenu populaire qu’en 1999 ! De même, il fallait s’inscrire (et patienter) pour figurer dans l’annuaire dmoz.org et être « reconnu comme un site de qualité ».


Il existait peu de sites web en 1998, il était donc facile d’être populaire. Les photos de Dabo avaient été scannées à partir de photos argentiques ou de photos prises au Polaroïd. J’utilisais un Polaroïd pour obtenir des photos visibles immédiatement, sans attendre le développement, car je pensais trouver de nouveaux indices dès le lendemain en observant des détails sur ces photos.

 

Voici deux animations gif créées à l’époque pixel par pixel.

« Le rêve de Mickey » (boosté en 150×150 pixels, un peu comme le Super 8 passé en 16 mm !)

Et « Un golf à Dabo »

Cette page perso de mickey a existé jusqu’à la création d’un nouveau site après l’achat du nom de domaine ilotresor.com (le 30 août 1999).

 

Et le 29 février 2000…

Fin 1999, je m’étais lancé dans la création du site ilotresor hébergé chez altern.org. Contrairement à Wanadoo, Altern.org offrait le PHP et des bases de données pour fabriquer des pages dynamiques (dont le contenu pouvait changer en allant chercher des données dans la base pour les afficher selon les demandes).

Voici la première page d’accueil d’ilotresor avec des liens directs vers le sommaire du site, vers les news et vers l’annuaire de liens.

En cliquant sur le lien « Sommaire » de la page d’accueil :

Et sur le lien « News »… Des citations sur le thème de la mer, des îles et des trésors (souvent extraites des Brèves de comptoir de Jean-Marie Gouriot) s’affichaient en bas du menu.

Grâce à ces citations aléatoires, j’ai eu la surprise de voir que le site ilotresor avait des centaines de milliers de pages référencées dans Google, car les robots qui se connectaient voyaient une nouvelle page à chaque citation et la multipliaient avec chaque lien dans le menu. Hélas, ça n’a pas duré longtemps, mais ça m’avait fait remonter dans le classement à l’époque.

L’annuaire de liens (qui comptait déjà 1700 sites) est devenu plus tard un site autonome : @nnuaire.com.

Depuis @nnuaire.com, une bannière 468×60 pixels (la norme à l’époque) menait vers le site ilotresor.com.

Le mulot était une allusion à l’ignorance de Chirac (17 décembre 1996 : « La souris, qu’est-ce que c’est ? »). En 2012, son successeur (qui a mon âge) ne savait même pas utiliser un ordinateur !

Pour animer les sites web (forum, annuaire, citations aléatoires, jeux), il existait de nombreux scripts en langage PHP, mais il fallait bidouiller un peu pour les adapter.

Pour la nouvelle version d’ilotresor, j’avais trouvé un script (JavaScript) qui permettait de créer un menu « en cascade » dans la colonne de gauche. Cela évitait de placer tous les liens sur la page d’accueil.

On pouvait trouver sur ilotresor les rubriques suivantes : Chasses au trésor (en cours, terminées), la Chouette d’Or (avec un compteur indiquait le nombre de jours depuis la date de l’enfouissement), des pages d’aide aux débutants (avec les solutions classiques), une page de madits repris du Minitel (on n’avait pas encore les fichiers complets de MAXVAL), une rubrique sur Dabo (avec des photos en petit format des principales curiosités locales), le roman Signet Fumax (écrit collectivement par les chouetteurs), une rubrique sur des livres de chasses au trésor et de cryptographie, plus quelques pages avec des jeux en JavaScript adaptés au thème de la Chouette.

Avec le PHP, il était possible d’installer un forum sur un tel site, et je l’ai fait (merci Velo pour le script ;o)

Au départ, je répondais aux rares questions posées par les visiteurs (sur les détecteurs de métaux par exemple). Mais en 2002, des chouetteurs très nombreux sont venus y discuter librement des énigmes de la Chouette, mais aussi du comportement des autres chouetteurs. L’un d’eux a été la cible des quolibets et a été dépeint (c’était facile) sous une forme caricaturale. J’ai bien supprimé quelques « posts », mais ce forum sans base de données n’était pas très pratique pour la modération. Un beau jour (le 5 février 2003), j’ai entendu sonner à ma porte un huissier déguisé en facteur (il portait une veste bleue avec un liseré jaune). Lorsque j’ai refermé la porte avec un gros courrier dans les bras, j’ai découvert qu’il contenait une assignation devant le tribunal de grande instance de Paris. L’individu barbu qui m’en voulait se plaignait du « caractère prétendument diffamatoire, dénigrant et injurieux des propos  mis en ligne sur mon forum« , et réclamait 25.000 euros (ainsi que la même somme à un autre chouetteur de province). A l’époque, c’était une somme, et je ne les avais pas ! Heureusement, un chouetteur juriste m’a épaulé pour contacter un bon cabinet d’avocats, et il a été possible de démontrer « la nullité de l’assignation et l’irrecevabilité de l’action en justice ». Toute cette histoire rocambolesque s’est terminée par une « entente à l’amiable » et le barbu n’a donc rien pu récupérer. Je n’en dis pas plus, car ses poches sont peut-être encore vides.

Ilotresor fonctionnait toujours avec des pages HTML, et il était un peu fastidieux de tout mettre à jour. Il fallait recomposer les pages avec un éditeur HTML, puis les charger sur le site avec un logiciel FTP.  C’est une des raisons pour lesquelles  j’ai laissé en friches ce site jusqu’en mai 2018. Avec l’arrivée de plateformes de blogs faciles à gérer, de nombreux sites de qualité avaient aussi vu le jour sur le thème de la Chouette. Chaque chouetteur y exposait ses solutions et racontait ses expéditions.

Dans la liste des sites, on retrouve en 2002 : Pandoras, Exocet, Gégé Seb, JacquesPatrice Salvy, Rescator, Wild, les Blues Brothers, les Mikados, Arthur, Monglane, Santy, Pulsar et Kansas… et quelques sites étrangers comme Schatzsuche (tenu par Frodo) et the Armchair Treasure Club. Les couleurs brutes de ces pages nous remettent dans l’ambiance de l’époque ! Allez-y, cliquez pour un voyage dans le passé !

Après une léthargie de plusieurs années, j’ai relancé ilotresor.com en 2018, en utilisant le script WordPress. Ce script gratuit se compose de près de 2000 fichiers à télécharger chez son hébergeur (+ une base de données à créer). Mais grâce à tous ces fichiers, la gestion du site est beaucoup plus facile. WordPress est « le moteur qui fait tourner la machine », et l’on doit en plus choisir le « décor » (appelé template ou thème) pour placer par exemple le menu dans une colonne sur le côté. Il existe de nombreux thèmes gratuits que l’on peut adapter à ses besoins en bidouillant un peu. On peut aussi ajouter des extensions pour créer des forums, des galeries de photos, des outils de gestion, des plateformes de réseaux sociaux ou des jeux. La plupart des thèmes sont responsive (= adaptatifs), c’est-à-dire que leur aspect s’adapte à la taille des écrans (mobile, tablette, ordinateur de bureau).

Petit à petit, j’ai donc ajouté des pages créées avec l’éditeur de texte de WordPress. Beaucoup de rubriques étaient devenues obsolètes, et les anciennes photos (de 1993) étaient de mauvaise qualité (elles étaient adaptées aux modems 56 K, pas au haut débit). J’ai essayé de me différencier en créant des pages sur Dabo (c’était facile, vu que le nombre de Daboïstes a diminué). De nouvelles expéditions m’ont permis de rapporter des photos de meilleure qualité pour les afficher sur mes pages. En 2018, j’ai découvert que l’on pouvait facilement prendre des photos « 360 degrés » avec Google Street View installé sur un smartphone. J’ai toujours des tas d’idées pour offrir des nouveautés, mais ça demande du travail…

Bonne visite sur le nouveau site !